Babyboom
Grossesse

Chute de cheveux chez la femme, quand les hormones s'en mêlent.

2 min
Accouchement
Grossesse

Chute de cheveux chez la femme, quand les hormones s'en mêlent.

2 min
Éveil, Santé
L'alopécie est le terme médical désignant la chute des cheveux sur une partie ou la totalité du cuir chevelu. On parle d’alopécie quand la chute de cheveux dépasse les 100 cheveux perdus par jour et ceci de manière durable pendant 3 mois ou plus. Le terme alopécie vient du grec «;alopex;», qui signifie renard;; cet animal perdant en effet ses poils de manière brutale une fois par an. Une chevelure est en bonne santé quand son environnement hormonal et métabolique est sain. Si un déséquilibre survient, il provoque l'altération du cheveu et enfin sa chute.

L’influence des hormones sur l’alopécie

Faisons le point sur l'influence des hormones sur notre chevelure, notamment les changements hormonaux à l’origine d’une perte de cheveux.

  • Un stress émotionnel peut entrainer une chute de cheveux. En effet, un stress intense et soudain favorise une surproduction d’androgènes (hormones mâles sécrétées par les ovaires et les glandes surrénales) dans l’organisme, occasionnant un dérèglement hormonal. Ce dérèglement a des effets néfastes sur le cycle de vie du cheveu pouvant entraîner leur chute 3 ou 4 mois plus tard.

  • Les femmes présentant un dysfonctionnement de la glande thyroïde : hyperthyroïdie (fonctionnement trop intense de la glande) ou hypothyroïdie (fonctionnement trop faible de la glande) peuvent présenter une perte de cheveux diffuse.

  • Certaines pilules contraceptives peuvent aggraver la chute de cheveux. L'arrêt ou la reprise de la pilule peut également modifier la croissance naturelle des cheveux.

  • Un excès d'androgènes associée à une diminution des hormones féminines peut causer un appauvrissement du cuir chevelu et donc une chute des cheveux. Le syndrome d'ovaires micro-polykystiques, la ménopause ou l’accouchement sont trois facteurs pouvant provoquer une production excessive d’hormones mâles.

  • Les changements hormonaux durant la grossesse peuvent causer une perte de cheveux. Une chute de cheveux est possible pendant la première moitié de la grossesse, alors que durant la seconde moitié de la grossesse les cheveux sont souvent plus épais, plus brillants et forts. Ceci est dû à une montée en masse d’œstrogènes qui prolonge la vie de votre chevelure.

  • Après l’accouchement, la chute du taux d’œstrogènes entraine une perte massive de cheveux, entrainant tous les cheveux qui auraient dû tomber en temps normal. Environ un tiers des jeunes mamans constatent une chute impressionnante et anormale de cheveux 2 à 4 mois après leur accouchement, la faute aux bouleversements hormonaux. En cas d’allaitement, la chute de cheveux peut survenir plus tard, puisque la jeune maman continue à produire des hormones similaires à la grossesse en allaitant.

  • Par ailleurs, des carences en certaines vitamines et nutriments peuvent provoquer une perte de cheveux :  carence en fer, vitamine B6, zinc ou en protéines. Ces ingrédients forment à eux trois la matière première même de la kératine, principal composant du cheveu. Un conseil efficace pour redonner du peps à vos cheveux ? Privilégiez des repas équilibrés et sains qui permettront de leur apporter les éléments indispensables à leur croissance et prenez également des compléments alimentaires à base de kératine, ils seront un précieux allié pour booster la croissance des cheveux.

 

A découvrir sur notre shop !
Natracare
Serviettes maternité
3.71
Acheter
A découvrir sur notre shop !
Natracare
Serviettes maternité
3.71
Acheter
Cicalux
Traitement de cicatrice pour les Césariennes
61.38
Acheter
Natracare
Serviettes ultra extra normal + ailes
2.88
Acheter
Et encore plus de ...
Accouchement