Babyboom
Bébé

Tout savoir sur les allergies alimentaires chez bébé

3 min
Alimentation
Bébé

Tout savoir sur les allergies alimentaires chez bébé

3 min
Éveil, Santé
Depuis une quinzaine d'années, les allergies ne cessent de se multiplier. Retrouvons ci-dessous un tour d'horizon des allergiques alimentaires, leur cause et traitement.

On peut dire que les allergies (ou les intolérances) alimentaires sont une réaction immunitaire excessive contre une substance étrangère considérée à tort comme ennemie, et appelée alors allergène.

Concrètement, l’organisme ne tolère pas un aliment ou une partie d’aliment.

Les causes sont multiples :

  • nouveaux aliments (d'outre-mer)
  • procédés agroalimentaires
  • désistement de l'allaitement maternel
  • diversification alimentaire non contrôlée chez le nourrisson

Autant de facteurs auxquels s'ajoutent des données environnementales, qu'il s'agisse de taux de pollution ou de pollens dans l'air.

Les allergies surviennent le plus souvent chez ceux qui ont une prédisposition génétique, appelée atopie. Mais l'hérédité ne fait pas tout. Pour que les symptômes se déclenchent, il faut encore que l'enfant atopique rencontre ces substances particulières.

La réaction allergique

La réaction allergique survient rapidement après l’ingestion, de quelques minutes et 4 heures. Plus ou moins graves, les symptômes d’une allergie chez le bébé varient selon les cas :

  • urticaire
  • eczéma
  • vomissement
  • diarrhées
  • crise d’asthme
  • gêne respiratoire
  • choc anaphylactique (perte de connaissance avec chute de tension)

L'intolérance alimentaire

L’intolérance alimentaire se manifeste souvent de manière tardive. Si votre enfant souffre d’otites, de rhinites, de bronchites ou problèmes ORL à répétition, consultez un allergologue sans tarder. Pour exemple, une rhinite allergique à tendance à s’aggraver au fil des mois ou des années et peut se transformer en asthme.

L’allergologue utilisera le plus souvent la technique du “prick-test”, qui consiste à déposer une goutte d’allergène sur la peau de l’avant-bras ou du dos, et à la faire pénétrer à l’aide d’une micropointe. Si une rougeur ou un gonflement apparaît dans le 1/4 d'heure, l’allergie est avérée.

Pour vérifier les résultats, le médecin peut éventuellement demande des tests biologiques complémentaires, effectués en laboratoire à partir d’une prise de sang. Un test cutané ou sanguin positif pour un allergène a plusieurs significations :

  • Il peut témoigner d’une authentique allergie.
  • Il peut être le témoin d’un terrain allergique qui ne s’exprimera peut être jamais.
  • Il peut précéder le développement de signes allergiques, parfois de plusieurs années.

Les aliments le plus souvent incriminés sont:

  • le lait de vache
  • le lait de soya
  • l’œuf
  • l’arachide
  • les jus de fruits
  • le gluten
  • le poisson (morue, mérou)

Comment éviter les allergies alimentaires?

En règle générale, on conseille pour prévenir les risques de ne pas négliger l’allaitement maternel et d’éviter de diversifier l’alimentation de façon inconsidérée, surtout pour les aliments allergènes. Introduisez toujours un nouvel aliment par de petites doses pour permettre d’éviter une réaction brutale.

Il faut respecter les conseils donnés par les allergologues en matières de diversifications alimentaires et respecter l’introduction :

  • Du blé et du gluten (pain, biscottes) et des œufs (sauf jaune d’œuf dur) et du poisson vers 12 mois.
  • Du lait de vache classique et des laitages classiques vers 12-18 mois.
  • Fruits exotiques, légumes secs et crustacés vers 2 ans.
  • Arachide et fruits à coques (amandes, noix...) moutarde et ketchup vers 3 ans.

Traitement des allergies alimentaires

Ce que l’on sait traiter, c’est la réaction allergique en elle-même, grâce à un antihistaminique, voire un corticoïde, on peut atténuer les effets. En revanche, on ne dispose d’aucun médicament pour s’attaquer à l’allergie elle-même. Le seul traitement efficace est donc de supprimer de l’alimentation les allergènes, une fois qu’ils sont clairement identifiés.

Lorsque la liste des interdits est établie, il faut alors s’atteler à la lecture des étiquettes. Ce n’est pas simple, parce que les allergènes n’apparaissent pas forcément sous leur nom commun. Par exemple, les termes “caséine” et “lactose” cachent des protéines de lait. Derrière les mots “ovalbumine”, “lécithine” ou “protéines animales”, il peut y avoir de l’œuf. Et face à une inscription “huile végétale” ou “protéine végétale”, se cache parfois de l’arachide.

Heureusement, la guérison spontanée est souvent au rendez-vous. Dans 90% des cas, l’allergie au lait de vache guérit à partir de 2 ans. Pour l’œuf, c’est souvent à partir de 3 ans et il y a bon espoir pour l’arachide.

Les allergies multiples

Les allergènes sont constitués de différentes protéines allergisantes, et certaines se retrouvent dans des substances végétales ou animales de familles proches ou parfois même éloignées. Par exemple, de nombreux enfants allergiques au lait de vache le sont aussi au lait de soja. De même, il arrive parfois qu’un enfant allergique aux noisettes le soit également au pollens de noisetier.

A découvrir sur notre shop !
Bambix
Drink de croissance soja 1-3 ans
10.20
Acheter
A découvrir sur notre shop !
Bambix
Drink de croissance soja 1-3 ans
10.20
Acheter
84%
Philips Avent
Natural biberon TRIO
17.55
Acheter
Good Gout
Brassé végétal à base d'avoine fraise banane 10x
13.89
Acheter
Et encore plus de ...
Alimentation