Babyboom
Grossesse

Comment se passe un monitoring ?

3 min
Santé grossesse
Grossesse

Comment se passe un monitoring ?

3 min
Éveil, Santé
Les médecins placent deux bandes autour de votre abdomen qui maintiennent des appareils à ultrasons, eux même reliés à des ordinateurs.

Qu’est-ce que le monitoring ?

Le monitoring est un examen qui peut être pratiqué pendant la grossesse est qui est utilisé systématiquement pendant l’accouchement. Il est exécuté grâce à un appareil : le cardiotocographe qui permet de mesurer le rythme cardiaque de votre fœtus afin de déterminer s’il y a souffrance fœtale. Il occupe donc un rôle crucial pour savoir si votre bébé est en bonne santé. Pendant l’accouchement, la fréquence et l‘intensité de vos contractions sont également mesurées. Les médecins placent deux bandes autour de votre abdomen qui maintiennent des appareils à ultrasons, eux même reliés à des ordinateurs qui captureront les données en temps réel. Il existe également des modèles plus confortables sans fil dans certains établissements.

Le monitoring pendant la grossesse

Dans certaines situations, le monitoring est requis avant l’accouchement au cours du troisième trimestre de la grossesse. Voici des situations qui peuvent nécessiter un monitoring avant l’accouchement :

  • Diabète gestationnel
  • Dysfonctionnement du placenta
  • Hypertension
  • Retard de croissance intra-utérine
  • Menace d’accouchement prématuré

La fréquence des examens varie selon la cause entre deux fois par mois et plusieurs fois par jour si la maman est hospitalisée. L’examen dure environ 30 minutes. Si une souffrance fœtale est constatée, alors le corps médical peut décider d’avoir recours à la césarienne.

Le monitoring pendant l’accouchement

Le monitoring pendant l’accouchement est quant à lui systématique. Il en existe deux types : intermittent et continu. Cette fois-ci, il mesure le rythme cardiaque de bébé ainsi que la fréquence et l’intensité de vos contractions utérines.

Pour mesurer les contractions

Au cours de votre accouchement, l’intensité et la fréquence de vos contractions seront mesurées. Des contractions trop fortes ou trop longues peuvent provoquer la souffrance fœtale et perturber le rythme cardiaque de bébé. Dans ce cas, des médicaments peuvent vous être administrés pour tenter de réguler le rythme cardiaque de bébé.

Le rythme cardiaque de bébé

Le rythme cardiaque de bébé est également surveillé pendant l’accouchement. Il doit se maintenir entre 120 et 160 battements par minutes. Vos contractions font varier ce rythme car elles modifient l’apport de sang dans le placenta, ainsi la quantité d’oxygène que reçoit bébé n’est plus régulière. Si des anomalies sont observées, les médecins peuvent avoir recours à un examen supplémentaire : ils prélèvent une goutte de sang sur le crâne de bébé afin de mesurer l’oxygène qui y est contenu. Si le rythme cardiaque de bébé dépasse les 160 BPM, on parle de tachycardie. A l’inverse si son rythme cardiaque descend en dessous de 120 BPM il s’agit de bradycardie.

Que se passe-t-il en cas d’anomalies ?

Si des anomalies sont observées au cours de l’accouchement, que se passe-t-il ?

Tout d’abord on pourra vous demander de simplement changer de position, il se peut que le rythme cardiaque de bébé soit perturbé à cause d’une mauvaise position du cordon. On peut également vous donner des médicaments pour réguler son rythme cardiaque. Si les anomalies persistent, alors bébé doit être extrait au plus vite. Il pourra être fait usage de forceps ou d’une ventouse. Le médecin peut également décider d’avoir recours à une césarienne si la situation est plus critique.

Faut-il préférer le monitoring intermittent ou continu ?

En cas de grossesse à bas risque, vous pouvez demander à avoir recours à un monitoring intermittent plutôt que continu. Le monitoring continu augmente considérablement les risques de césarienne, forceps, ou ventouse puisque les anomalies repérées par l’ordinateur ne sont pas systématiquement des signes de souffrance fœtale, il peut s’agir simplement de l’adaptation physiologique du fœtus. Il est potentiellement plus stressant pour les mamans pendant l’accouchement qui ne peuvent s’empêcher de surveiller l’appareil. Le monitoring continu est tout de même recommandé car il assure plus de précision dans la mesure de ces données qui sont cruciales pour le bon déroulement de votre accouchement.

A découvrir sur notre shop !
Weleda
Huile de soin grossesse
13.55
Acheter
A découvrir sur notre shop !
Weleda
Huile de soin grossesse
13.55
Acheter
67%
Medela
Soutien-gorge de nuit Taille M Noir
23.70
Acheter
Naïf
Mom - Pregnancy Belly Balm
15.20
Acheter
Et encore plus de ...
Santé grossesse